Elle vend sa terre à un spéculateur pour payer l’horodateur.

L’installation de parcmètres automatiques dans tout Bastia fait des ravages. Habitant Sisco depuis 15 ans, Anne S. se rend en ville 4 fois par mois, ce qui lui coûte une véritable fortune qui l’incitera probablement à devoir vendre son terrain à un spéculateur italien.

« Ouais, un italien dont la famille n’est là que depuis 92 ans. C’est une honte! » 

« Et puis au nom de quoi on doit payer pour stationner dans Bastia? Sur une année, ce que je dépense en tickets de stationnement représente une entrée pour une journée à Eurodisney. Et à Bastia, à part croiser des Dingo, faut avouer que c’est pas Mickeyland! » 

Interrogé sur le sujet, le Maire de Bastia s’explique: « Il faut bien de l’argent pour payer les agents municipaux qui mettent les PV. »

On met donc des PV pour créer des emplois de metteurs de PV, ce qui fait mettre dehors des gens qui ont mis eux-mêmes d’autres gens dehors, et cela à cause d’augmentations de prix de terrains qui ont été voté par ceux qui voudraient que les terrains soient moins chers, se retrouvant ainsi dans l’obligation de créer des emplois, en l’occurence de metteurs de PV.
Et on n’est que Dimanche.

 


Derniers articles


1 Rétrolien / Ping

  1. Elle vend sa terre à un spéculateur pour payer l’horodateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*