Un crocodile retrouvé dans l’étang de Biguglia.

Encore un animal offert à Noël pour faire plaisir aux enfants sans réfléchir aux conséquences. Mais ensuite, on se lasse, on en a marre de devoir le sortir pour qu’il fasse ses besoins, le nourrir tous les jours devient une galère et le faire garder lorsqu’on part en voyage un vrai calvaire. Alors on le met aux chiottes et on tire la chasse. Mais ignorer les problèmes, c’est comme faire caca sous l’eau, ça finit toujours pas remonter à la surface.

Après les requins et les dinosaures dans les couloirs de l’Assemblée, de nouveaux prédateurs issus de la préhistoire prolifèrent en Corse.

Le reptile géant n’a pas encore été capturé, la plate-forme Stella Mare préférant le garder en observation. «Les crocodiles peuvent apporter une nouvelle dimension à l’écosystème de l’Étang du Chiurlinu. Mais ce sont les flamands roses qui vont faire la gueule». Il faut avouer que depuis la fermeture de l’Apocalypse en 2007, on n’a plus vu personne se faire croquer les fesses du coté du cordon lagunaire.

Les filles de l’équipe ne sous-estiment pas le potentiel de la bête en lui voyant un avenir radieux en sac à main AOC pour flamber dans les soirées.

Faire un sac à main avec un flamand rose reste un exercice moins périlleux mais bien plus complexe. Au mieux, le digne volatile crevettophage pourra produire de magnifiques plumes qui finiront hypothétiquement dans la partie la plus charnue du corps des reines de la nuit bastiaise, qui pourront ainsi les exhiber lors de rituels de séduction à l’élégance discutable.

 


Derniers articles


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*