Selon une étude statistique, les homophobes seraient de gros enculés.

Désolé si le terme utilisé choque votre morale mais les chiffres sont formels. L’équation a été d’ailleurs certifiée par le MIT de Boston, Massachussets, et confirmée par l’Université de Tautologie de Prunelli di Casaconi.

(Sale con + crétin arrieré + frustré violent) x (trou du cul)² = Gros enculé

C’est pas moi qui le dit, c’est la science.
Alors si vous n’aimez pas la science, n’en dégoutez pas les autres. Pareil pour le sexe. Oui, on peut très bien être un homme et ne pas être attiré par un cul velu sans toutefois avoir envie de défoncer celui qui aurait ce goût saugrenu.
Oui, on peut très bien être une femme et trouver une certaine esthetique à la verge sans pour autant avoir à cracher sur celle qui refuserait de manger de ce pain là.

L’homosexualité existant depuis la nuit des temps, c’est une réelle perte de temps que d’être homophobe, tout autant que d’être crétinophobe ou putophobe.
C’est là, faut faire avec
.

Tant qu’on ne vous force pas à manger d’un plat qui ne vous tente pas même si vous n’y avez jamais gouté, on peut bouffer des merguez ou préferer les moules, tout en étant installé à la même table.

 


Derniers articles


1 Rétrolien / Ping

  1. Selon une étude statistique, les homophobes seraient de gros enculés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*