Mort de 3 balles dans le dos, la thèse du suicide n’est pas exclue par la police.

Enroulé dans un tapis du coté du col de Bavella, un corps sans vie a été découvert par 2 agents lors de l’exercice « Broke-Back Lovers »destiné à raffermir les relations entre collègues. Les compères s’étaient éloignés du campement pour partir « chercher du gland » selon leurs propres déclarations.

L’odeur du cadavre qui leur rappelait celle des cellules de garde à vue leur a mis la puce à l’oreille en leur sautant au nez.

L’autopsie a révélé la présence de 3 balles de 11,43 logées dans la nuque du prévenu qui n’a encore répondu à aucune question des enquêteurs. C’est d’ailleurs ce silence de plomb qui fait penser qu’il serait possiblement coupable de ce meurtre.

« On a l’habitude de l’Omerta dans ce pays. Mais on finira bien par le faire parler en utilisant tous les moyens légaux. À défaut de pouvoir utiliser du penthotal, on refera un interrogatoire avec du pain complet »

Le temps d’aller à la supérette de Solaro pour acheter le précieux aliment, le temps de la garde à vue était écoulé. Ils ont donc du libérer le prévenu. « Il n’a pas bougé pendant 2 jours. On a d’abord cru à de la provocation mais on a fini par comprendre qu’il voulait collaborer. Du coup, nous l’avons mis en uniforme et installé dans la guérite. C’est plutôt un bon camarade. »

 


Derniers articles


1 Commentaire

1 Rétrolien / Ping

  1. Mort de 3 balles dans le dos, la thèse du suicide n’est pas exclue par la police.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*