Inondations : « La thèse de la pluie n’est pas écartée »

L’enquête piétine du coté de Furiani.

Après avoir soupçonné fortement un vieux paumé avec un caddie, le maréchal des logis Rodolphe Lechat et l’adjudant-chef Eddy Marquez se sont penchés sur une rumeur prétendant que c’est la configuration des ronds-points en Corse qui aurait générée un maelström quantique dans lequel s’engouffrerait l’espace et le temps. Mais…

« On a verifié, aucun rond-point n’a été construit sur un cimetiere indien! » 

Retour à la case départ, comme on dit dans le jargon de la brigade. Interviewés sur Radio-Bidasse, ils ont déclaré ne pas vouloir se prononcer plus pour le moment mais ont profité de leur temps d’antenne pour interpréter un sketch de Jean-Marie Bigard par l’Adujant-chef Marquez pendant que le maréchal des logis Lechat nous offrait une reprise étonnante de Kendji Girac avec un accordéon.

« Et là, patatra… Des corses nous ont pris en embuscade… Un apéro de dingues… » 

Lechat a vomi et Marquez a embrassé un mec. Mais tout ça ne faisait pas leurs affaires. Après avoir un peu enquêté du coté de Bastia 1905, étape inévitable de toute enquête qui se respecte se déroulant à moins de 400km du Stade Armand Cesari, ils sont partis dans la région du Nebbiu mais certaines routes ayant été détruites, ils se seraient égaré dans des caves viticoles de Patrimonio.

La Brigade n’a plus de nouvelles depuis 2 jours.

 


Derniers articles


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*