« C’est mieux Paris parce que » – Il n’a pas le temps de finir sa phrase.

« En arrivant à l’aéroport, on a découvert qu’en Corse aussi, il pouvait pleuvoir. Du coup, on en a profité pour demander à être remboursés mais on a vite compris qu’il fallait pas trop y compter.
Ensuite, impossible de trouver un bureau de change pour transformer nos euros en monnaie locale. Facile de nous traiter de radins si on n’a même pas l’occasion de dépenser les 11€75 prévus sur notre budget quotidien.

Arrivés en ville, la série noire continue. Pas un H&M, pas un Macdo… Même trouver un kebab, c’est la galère. UN KEBAB, BORDEL!!

On avait pensé à emmener une dynamo pour générer de l’électricité afin d’alimenter nos téléphones. Alors non seulement il y a de l’électricité en Corse (et aucun média n’en parle), mais en plus, ils ont des téléphones! Nous qui pensions partir en terre sauvage, quelle déception!
On avait même acheté un dictionnaire Français-Corse, et croyez le ou non mais les indigènes parlent français! Qui c’est qui va nous rembourser les 4€95 du dico, hein?

On est allé à la plage. Et bien figurez-vous qu’en Janvier, l’eau de mer est froide. Ha bravo, la Corse!

Finalement, en nous baladant en montagne, on a rencontré un couple de continentaux installés sur l’île depuis un an. J’ai commencé à leur dire que je préférais Paris.
Ben croyez-le ou non, mais ce sont eux qui m’ont cassé la gueule. »

 


Derniers articles


1 Rétrolien / Ping

  1. « C’est mieux Paris parce que » – Il n’a pas le temps de finir sa phrase.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*