Vladimir Poutine en visite en Corse.

Depuis le nuage de Tchernobyl, aucun représentant de la puissance russe n’avait fait escale sur l’île de beauté. Il en a d’ailleurs profité pour dompter le dernier sanglier ayant subi des mutations dues aux radiations nucléaires de 1986.

« Cette histoire de nuage radioactif qui aurait évité soigneusement votre territoire sans générer aucun problème, ça a fait passer nos meilleurs propagandistes pour de gros nuls »

Cherchant un site pour organiser une rencontre avec Donald Trump, le Président russe s’est intéressé à la Corse de par sa position à mi-chemin entre leur deux pays.
C’est Gérard Depardieu (qui était en visite dans l’île il y a peu de temps) qui lui a donné quelques bonnes adresses.

« Boire de l’acquavita, ça arrache autant la gueule que la Vodka de pomme de terre artisanale de tonton Ivan »
(Ndt: L’acquavita, c’est l’eau de vie locale, réputée entre autre pour avoir servie de carburant pour la mission Appolo 11, celle-là même qui a envoyée Armstrong jouer de la trompette en vélo sur la Lune).

Ayant déjà quelques actionnaires installés dans la région de Porto-Vecchio, le dirigeant russe envisage de prendre le statut de résident pour passer sa retraite au soleil. Lorsqu’on lui a annoncé que le statut de résident n’existait pas officiellement, il aurait répondu: « Pas encore. Si les corses n’en voulaient pas, ce serait compliqué. Si le seul obstacle, c’est le gouvernement français, considérons que c’est comme si c’était fait ».

 


Derniers articles


1 Rétrolien / Ping

  1. Vladimir Poutine en visite en Corse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*