Porto-Vecchio pour la cause animale: le Rocca-Serra en voie d’extinction.

Animal implanté en Corse depuis plusieurs générations, le Rocca-Serra a établi son principal territoire de chasse dans le Sud-Est de l’Ile depuis 1909. Originaire de Turquie (Le « Sérail »  dont est issu son nom était traditionnellement l’appelation du harem, et plus récemment celui d’un petit palais au milieu d’un bazar), le Rocca-Serra, qui à la base avait des vertus médicinales et était donc utile à son environnement, est devenu au fil du temps un animal parasitaire se nourrissant exclusivement de bouts de papier avec son nom dessus. Une sorte d’égocentique xylophage, donc, tel son lointain cousin le Castor.

Le Rocca-Serra va à l’encontre du Darwinisme, prouvant que l’Evolution animale peut être régressive.

Son ancêtre, « U Sgio Cameddu »* ne pouvait prévoir qu’en évoluant, sa lignée donnerait un « Sgio Camellu »**. Ayant sans cesse soif, ce dernier est capable de boire tout type de boisson, allant du Whisky jusqu’au Super-Kerozène. Cependant, il semblerait capable de s’astreindre à boire un peu d’eau en cas de traversée du Désert comme ça a pu lui arriver récemment.

Remis sous les projecteurs récemment par un animal exotique aux sourcils broussailleux, le Rocca-Serra veut survivre dans un environnement devenu hostile pour lui.

En effet, son éco-système ayant été dégradé au fur et à mesure des années, le Rocca-Serra a vu son territoire de chasse diminuer comme peau de chagrin. Certes, il a encore de sacrées réserves, principalement stockées dans ses bajoues surdeveloppées, mais c’est un animal assez glouton qui espère tout de même ré-étendre son influence sur l’ensemble du territoire insulaire.

Nous vous recommandons d’être vigilants: sous ses allures de petit animal rigolo, il a les dents longues et, tel un blaireau des bois, a prouvé plus d’une fois sa vaillance au combat.

 

Traduction à l’attention des peuplades étrangères:

* U sgio Cameddu: Messire Camille
** U sgio Camellu: Messire Chameau

 

 


Derniers articles


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*