Recrudescence de transexuels: Ces filles qui s’appellent « O Fratella ».

Tous ces mecs qui se tapaient la bise, c’était déjà louche. Voilà que maintenant, les filles se serrent la main et se grattent les testicules (Nous rappelons que c’est un mot masculin, on dit Un testicule), ces mêmes filles qui clament avec distinction et raffinement « O fratella, me casse pas les couilles! ». (Oui, en revanche, Une couille, c’est féminin, ce qui sème le trouble)

Est-ce parce qu’elles sont interdites dans les bars qu’elles essaient de se faire passer pour des frères?

Ou est-ce une véritable orientation sexuelle? La fratella sait-elle ce qu’elle veut, finalement? Quand elle met sa bouteille en boîte, qu’elle te chope un petit puceau pour l’embrasser goulument, quand elle prend sa voiture pour aller au stade en beuglant « So elli », est-ce une femme ou bien un homme? Et bien non. Elle est plus que ça. Elle est la Fratella!

La Fratella, c’est un peu comme Wonder-Woman, mais qui aime la bière.

Il semblerait néanmoins que la Fratella est une espèce qui s’etiole avec l’age, perdant son statut de Reine de la Night aux alentours de la trentaine afin de concentrer toute sa psychose sur son partenaire sexuel. Mais quand bien-même perdra-t-elle ses atours de jeunesse, son amour pour l’alcool, les chants guerriers et tout le tremblement, la Fratella préservera ses couilles. Pardon, ses testicules.

 

 


Derniers articles


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*