Epaté par tant de nullité, Desproges ressuscite pour botter des culs.

Avouons ensemble que de manière générale, le niveau a chuté cruellement (Sauf en politique, le niveau de médiocrité ayant toujours été à la même hauteur, c’est à dire celle qui permet de chier sur nos têtes, mais tout de même d’assez loin pour ne pas avoir à nous entendre nous plaindre).

Difficile de ne pas constater qu’une régression degueulasse s’est installée à tous les étages: musicalement, cinématographiquement, psychologiquement, vestimentairement, et évidemment, sempiternellement, le politique ment.

Mais votre part de culpabilité n’est pas à négliger, viles quenouilles mécréantes et indignes du don incroyable qu’est Internet, source de savoir inextinguible que vous ne mettez à contribution que pour parler football, vous distraire sur de sottes vidéos de chats à peine capables de se lechouiller le scrotum, et bien sûr vous tripoter la nouille sur du porno sans charme, sans humour et sans poils.

Oui, vous êtes coupables!

Et pas seulement parce que devant la beauté d’un coucher de soleil sur la mer Égéenne, vous êtes plutôt préoccupés par choisir le bon filtre Snapchat qui va bien lisser votre peau acnéique, bouffi d’un narcissisme qui vous sera bien inutile lorsque les vers viendront vous ronger les yeux, tristes créatures mortelles à peine capables de trouver la caisse à Monop’!

Oui, coupables, vous l’êtes, et vous ne méritez même pas que l’on vous explique pourquoi!
Sur ce, je vous laisse avec ce que vous osez appeler vos pensées (ce qui pour la plupart d’entre vous ne sont jamais que quelques réflexes du bulbe cerebro-spinal aussi riches intellectuellement qu’un ronflement de cacatoès).

Quand à ces féroces soldats qui font rien qu’à mugir dans nos campagnes, je leur rappelle que le jour de gloire est loin dans le rétroviseur.

 


Derniers articles


1 Rétrolien / Ping

  1. Epaté par tant de nullité, Desproges ressuscite pour botter des culs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*