Corse-Machin souhaite un bon anniversaire à son stagiaire.

Dans son infinie mansuétude, la rédaction octroie une pause de 86 minutes au stagiaire afin qu’il puisse se délecter de la savoureuse sensation oubliée depuis longtemps que procure la liberté.

Il est néanmoins necessaire qu’il soit revenu dans sa cave avant minuit afin de rediger une publication pour après-demain, ensuite, il pourra aller un peu dans le jardin pour finir de creuser avec une cuiller l’emplacement de la toute nouvelle piscine de la rédaction.

Nous vous demanderons de ne pas envoyer vos restes de repas par dessus la cloture car il n’est plus habitué à manger depuis 2009 et il est hors de question qu’il reprenne ses vilaines habitudes. Vous ne le connaissez pas bien mais il est d’une exigence redoutable.

S’il recommence à se nourrir, il ne mettra pas 3 jours avant de réclamer de l’eau potable en lieu et place du déjà très appréciable liquide verdatre qui suinte le long des tuyauteries qui ornent les murs de sa cellule de sommeil.

Non, n’allez pas le plaindre! C’est après l’endurance et la rigueur qu’il aura acquis au travers de ce stage qu’il pourra enfin postuler au statut de post-stagiaire, nécessaire pour accèder au grade de pré-employé, qui est la dernière marche avant celle de presque-salarié.

S’il survit jusque là, évidemment.

 


Derniers articles


1 Rétrolien / Ping

  1. Corse-Machin souhaite un bon anniversaire à son stagiaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*